Du point de vue de vos publics les frontières entre structures n’existent pas. Vos publics sont mobiles sur leur territoire et face à la démultiplication de l’offre culturelle à laquelle ils sont confrontés, créer des synergies entre les différents lieux est un levier de réussite qui a été intégré. Pour détourner  l’effet de concurrence au bénéfice de l’opportunité collective, la création d’un parcours par la co-construction d’une offre mutualisée n’est pas une gageure mais bien une nécessité.

Le numérique doit être envisagé comme le médium de prédilection à utiliser pour  dépasser les contraintes spatiales de l’espace physique. De part le potentiel presque infini qu’offre les interfaces immatérielles, vous pouvez laisser libre cours à votre créativité et ainsi réinventer un territoire dont l’essence même est le partage de valeurs communes et la mutualisation des services.

En pratique, intéressons-nous au maillage d’un territoire musical en Île-de-France insufflé par le Paris Jazz Club et son festival Jazz sur Seine.

Comment le festival Jazz sur Seine a-t-il utilisé le numérique pour mailler un territoire musical inédit ?

Derrière ce festival dont la 7ème édition se tient du 12 au 27 octobre, se cache l’association Paris Jazz Club. Elle a pour missions d’assurer la promotion et la structuration du Jazz en France, 2ème capitale derrière New York. L’économie du cette musique est fragile et pour soutenir celle-ci l’association , avec le soutien de l’Adami*, met en valeur la diversité et la richesse des 130 lieux de convivialité qui incarnent le jazz. Ce réseau souhaite fédérer le public captif du Jazz mais également séduire le néophyte. Pour répondre à cet objectif, Paris Jazz Club a co-construit avec ses adhérents une offre multi- lieux centralisée sur un seul territoire partagé à destination des franciliens :

Le numérique s’est imposé comme un outil facilitateur à la cohésion de ce territoire et à la circulation des informations. Parallèlement à l’agenda papier disponible dans plus de 500 lieux de musique et de tourisme, Paris Jazz Club édite un agenda en ligne qui invite les lieux de Jazz à saisir en autonomie toute leur programmation. Le festival propose 180 concerts sur un parcours de 25 lieux en Île-de-France et pour inciter les publics à pousser les portes d’un autre club de Jazz que celui auquel il est habitué, un pass immatériel de 3 concerts dans 3 lieux partenaires a été imaginé. L’offre aisin éditorialisée se démarque par une proposition originale innovante tant au niveau de sa programmation que de son écrin. Celle-ci engage les spectateurs à agir comme des coopérateurs du maillage territorial dans lequel ils vont créer leurs propres parcours.

 

Du point de vue des structures culturelles -dont le modèle économique repose majoritairement  sur la vente de billets – l’utilisation des plateformes numériques collaboratives est un facilitateur au développement commercial puisqu’il ouvre de nouvelles perspectives dans la création de contenus à destination d’une pluralité d’individus. L’autonomie conférée par les interfaces de billetterie immatérielles et immersives offerte à Paris Jazz Club présente un avantage considérable : la réappropriation de son circuit de vente par la ré-internalisation de ses offres. La maîtrise de sa communication, l’éditorialisation et la personnalisation de ses offres, l’indépendance dans le choix des canaux de diffusion et la propriété des données spectateurs collectées sont autant de déterminants à la réussite d’un événement  culturel. En s’affranchissant des intermédiaires, le réseau a gagné en indépendance et en créativité, il s’est rapproché de ses publics.

Outre l’intérêt transactionnel, l’utilisation de solutions de billetterie dématérialisée et de relations aux publics va permettre aux acteurs de ce territoire de Jazz la collecte et l’analyse des données spectateurs. Analyser le comportement des spectateurs en réponse à l’offre qui leur a été recommandée va permettre au réseau d’affiner la stratégie mise en place pour œuvrer à la création de valeur en corrélation avec les attentes de leurs publics.

Le numérique doit vous positionner au cœur des points de rencontre avec vos publics sur un territoire réinventé inspiré par votre programmation et au rythme de vos collaborations culturelles. A l’instar de Paris Jazz Club, nous vous invitons à rayonner vers de nouveaux publics en laissant parler votre créativité  ! Pour cela, votre solution de billetterie et de relation au publics doivent vous permettre de tirer le meilleur profit des usages numériques.

Pour vous aider à faire le point, vous pouvez télécharger une check-list intéractive qui reprend les caractéristiques indispensables que doit comporter une solution de billetterie en 2018.

 

* Société civile pour l’administration des droits des artistes et musiciens interprètes

Remerciements à Lucie Buathier, coordinatrice pour le Paris Jazz Club

 

Elodie Bouet pour Mapado

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial